Aller au contenu principal

Friche Josaphat: la voie de la facilité ne suffit pas

Dernière mise à jour :

Le Gouvernement bruxellois vient d’adopter la nouvelle mouture du projet de PAD Josaphat. BasLesPad, Bruxelles Nature, BRAL, Natagora Bruxelles, Natuurpunt Brussel, Team Léopold III, Josaph’Aire, Comité Médiapark, Comité Sauvons le Parc Avenue des Jardins, Sauvons la Friche Josaphat et David Van Reybrouck de la "Plateforme Plan B Josaphat", qui plaide pour un urbanisme logique, une biodiversité renforcée avec des zones vertes accessibles et de la cocréation avec les citoyen.nes, réagissent en bref.

Notre réaction sera brève car, à ce stade, les plans de la nouvelle version du PAD Josaphat n’ont pas été encore été diffusés. Seules quelques esquisses au caractère un brin artistique en donnent une vague idée. Beaucoup d’inconnues subsistent donc, mais une chose est certaine: ces dessins sont plutôt trompeurs, et le "Bioparc" promis (espace réservé à la biodiversité sauvage) est en réalité bien plus petit (voir l'annexe 3). 

Nous sommes déçus que la voie de la facilité ait été choisie plutôt que celle de la cocréation. Nous avions pourtant explicitement proposé de collaborer à la nouvelle version du PAD Josaphat et nous déplorons que cette main tendue n’ait pas été saisie. Les nouveaux plans qui nous ont été présentés ne répondent pas aux critiques et aux objections soulevées sur le plan initial, pas davantage qu’ils ne s’inscrivent dans les principes développés dans notre manifeste pour un Plan B Josaphat. Celui-ci fait preuve de plus d’ambition et de créativité, qualités indispensables à un projet d’aménagement face aux grands enjeux actuels et futurs (voir l'annexe 1).

Un "Bioparc" de 1,28 ha? Sérieusement? La friche pourra-t-elle encore faire office de site de reproduction, de territoire de chasse et de garde-manger pour de nombreuses espèces? Rappelons qu’elle constitue notamment une aire de repos séculaire pour de nombreux oiseaux migrateurs et un maillon essentiel dans le maillage vert bruxellois. La volonté de maintenir des constructions au nord du Bioparc envisagé ne manquera pas d’affecter cette connexion écologique. 

La nouvelle mouture du plan Josaphat (ou plus précisément les dessins qui jusqu’ici en font office) n’a pas demandé de grands efforts à ses concepteurs: ils ont simplement supprimé une zone constructible (Phase 2A sur le visuel du Masterplan) et retouché le reste en vert au crayon de couleur. Un reliquat de friche de 1,28 ha offrira certes l’avantage de conserver de la nature sauvage, mais un bon masterplan doit constituer un ensemble cohérent, un puzzle dans lequel toutes les pièces s’imbriquent. Une seule pièce ne vaut rien à elle seule. Il en va de même pour les écosystèmes.

Il apparait de plus en plus évident que le gouvernement entend simplement achever la procédure entamée pour pouvoir démarrer les travaux dès que possible. En effet, cette refonte à la marge du PAD précédent confirme la poursuite de la procédure d’appel d’offres pour désigner le développeur de la phase 1, partie importante du PAD (voir l'annexe 2).

Pourtant, la procédure étant toujours en cours, libre au gouvernement d’y mettre fin. C’est d’ailleurs ce qu’explicite la loi sur les marchés publics (art. 85): "Le fait de suivre une procédure n'implique pas l'obligation d'attribuer ou de conclure le contrat. Le pouvoir adjudicateur peut soit s'abstenir d'attribuer ou de conclure le marché, soit recommencer la procédure, si nécessaire par d'autres moyens."

Le gouvernement montre encore une foisnqu’il n’est pas prêt à opter pour un vrai plan alternatif pour la friche Josaphat. Pourtant… il nous semble plus que pertinent, surtout en politique, de tirer les leçons des erreurs du passé.

Ce qui nous ramène au titre de notre premier communiqué de presse conjoint: “Sauvons la friche Josaphat : suspendez la phase 1 des travaux et revoyez votre plan!”

    Partager sur :Email

    Soutenez Natagora

    Vous aimez la nature ? Aidez-la !

    Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de volontaires.
     

    JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

    Faire un don

    Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de volontaires en faveur de la biodiversité. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

    JE FAIS UN DON